Le marketing de soi-même ou self-marketing s’approprie les techniques du marketing ayant fait leur preuve au service des entreprises et des produits pour son propre compte. Il peut être défini par le fait de se vendre soi-même.

Du savoir-faire au faire-savoir.

Pendant des siècles le savoir faire suffisait. Le forgeron, le menuisier, le charpentier, le scribe, le tailleur avaient des compétences, un savoir-faire reconnu. L’offre était en adéquation avec la demande. Dès lors où l’offre est supérieure à la demande, où il y a pléthore de diplômés avec les mêmes compétences reconnues par l’académie il faut se distinguer et être préféré à son ancien condisciple. Il y a de nombreux médecins et avocats et leurs revenus sont forts différents. Comment être choisi, avoir la meilleure clientèle et percevoir des honoraires plus élevés? Comment être mieux connu et reconnu, avoir une plus grande notoriété? Cela a toujours existé. A la Cour de Louis XIV la notoriété d’une personne se mesurait à sa présence au lever ou au souper du roi. Le médecin de la Cour était mieux payé que celui d’une lointaine campagne. Le marketing de soi s’est surtout développé grâce à la démocratisation des réseaux sociaux tels Facebook, Twitter, Vidéo ou Linkedin. Beaucoup de personnes sont encore mal à l’aise avec le fait de se vendre. Que vous me lisiez ici valide l’importance de ma présence sur la toile, baromètre de mon e-réputation, aussi importante que ma réputation dans le cercle de mes amis et confrères.

Du faire-savoir au savoir-être.

Il fut un temps où le savoir-faire suffisait. Aujourd’hui il faut du faire-savoir et du savoir-être. Les diplômes, formes de faire-savoir, étaient les sésames suffisants à l’ouverture des portes. Aujourd’hui IKEA immerge les candidats en recherche d’emploi dans le magasin et observe leur comportement et leur savoir-être. Le marketing de soi répond aux nouvelles exigences et contraintes du marché de l’emploi.

Les étapes du parcours.

Yannick Bouissiere, Claude Garcia-Zunino, Néocamino et nombreux experts distinguent différents moments dans la démarche:
Réaliser son auto diagnostic personnel externe (analyse du marché, de la concurrence, de la demande et de l’environnement) et interne (forces et faiblesses personnelles). Ce bilan permet de définir ses objectifs personnels et professionnels.
Elaborer sa stratégie marketing de différenciation.
Concrétiser son positionnement c’est à dire promouvoir sa valeur distinctive face à la concurrence on-line.
Structurer son projet et son offre.
Soigner sa communication off-line (évènements, plaquettes).
Réaliser sa communication on-line (site web, présence sur les forums, e-book).
Développer sa présence sur les réseaux sociaux avec des photos adaptées.
Gérer son identité numérique et devenir son propre webmaster.

La valorisation de votre expertise, la traduction de votre positionnement personnel, la communication de vos atouts distinctifs, l’amélioration de votre visibilité, le développement de votre réseau sont les fers de lance du self-marketing.

Qui mieux que vous peut dire du bien de vous?