Albert Mehabian


La règle des 3 V.

Les études académiques sur la communication ont été marquées par la publication en 1972 de l’ouvrage Nonverbal Communication d’Albert Mehrabian, professeur de psychologie de l’université de Californie. Ce chercheur a mis au jour « la règle des 3 V », aussi appelée règle du 7 % – 38 % – 55 % basée sur deux études effectuées en 1967.
Les résultats montrent que :
– 7 % de la communication est Verbale (signification et sens donné aux mots)
– 38 % de la communication est Vocale (intonation et son de la voix)
– 55 % de la communication est Visuelle (expressions du visage et langage corporel.
93 % de la communication orale serait donc non verbale.

Dans le langage courant paraverbal se réfère au 38 % de la communication vocale, donc sonore, qui concerne les mots et les sons à l’exclusion du sens sémantique. La méthodologie des études de 1967 a été critiquée dans le milieu universitaire. Le concept semble néanmoins opérationnel.

Le premier V de verbal se réfère au sens du mot dans le dictionnaire.

Le second V s’applique encore aux signes sonores tels la tonalité, le registre du vocabulaire, le timbre, le débit, l’accent, l’intonation, les pauses, les hésitations, les heus, les humms, et temps de silence. Un peu d’entrainement permet de mieux maîtriser le para verbal.
Dans l’extrait vidéo suivant de 2008 dont le lien est ci-dessous, François Hollande produit 24 hésitations en 2 minutes 11 secondes soit 1 hésitation toutes les 5 secondes.

La nouvelle crédibilité de François Hollande

Le troisième V concerne ce qui peut se voir tels la gestuelle, les gestes d’auto contact, (que l’on se touche le corps ou les cheveux) tout ce qui concerné le champ du langage corporel, les expressions faciales évidentes, les micro expressions, les clignements des yeux. L’ouvrage de Joseph Messinger Ces gestes qui nous trahissent (1999) fourmille d’exemples illustrés. On peut inclure ce qui concerne l’odorat dans la catégorie Visuelle. L’expression je ne peux pas sentir untel a une raison d’être. Les vampires fuient les consommateurs d’ail.

Il est essentiel dans sa communication d’être congruent. Un V ne doit pas contredire l’autre. Dire je suis content de te voir en ne regardant pas l’autre et en croisant ses bras laisse planer un doute sur sa sincérité.

L’art du mime, le comique des Guignols de L’info, le succès des imitateurs qui provient de l’exacerbation des tics de langage, de la gestuelle et de l’imitation de la voix sont fondés sur le para verbal. Un imitateur c’est 93 % de l’autre.

Share This