En fonction des circonstances.

Comment prendre la parole génère 66 200 000 occurrences sur Google! L’Homme étant un animal social il est en permanente relation d’échange avec autrui. La parole est un outil d’échange des idées mais également un moyen de domination sociale, ce que l’on vérifie depuis les Sophistes de l’Antiquité jusqu’aux débats politiques télévisés actuels. Parole et pouvoir sont étroitement liés. La frontière est floue entre échange et domination. La parole se conquiert plus souvent qu’elle ne se prend ou que l’on ne vous la donne.

Elle se prend différemment en fonction des situations. Souhaitons-nous apporter des informations pertinentes dans une réunion professionnelle entre collègues, monopoliser un temps d’antenne à une heure de grande écoute avant le journal télévisé de 20 heures ou lors d’un débat politique, parler pour avoir le sentiment d’exister sans avoir quelque chose à dire, s’exprimer pour séduire, envouter, dominer. Autant de manières que de circonstances. Les mots sont aussi des flèches qui peuvent tuer. Un mot, tout est perdu, un mot, tout est sauvé disait André Breton.

Dans un contexte donné.

Avant de parler il convient de comprendre dans quel contexte nous nous trouvons, d’évaluer les enjeux de la discussion (informer, convaincre, commander) et d’en accepter les règles du jeu car toute fin ne justifie pas tous les moyens. Si nous avons opté pour jouer le jeu de la discussion alors nous devons nous donner les moyens de défendre notre point de vue ce qui suppose une confiance en soi quant à la pertinence de nos arguments et un respect de son interlocuteur. Les principes généraux d’une écoute attentive et d’envoi d’un message d’accusé réception s’appliquent à tout échange bienveillant et peuvent même déminer des échanges qui le sont moins. Il en va différemment quand l’ego et la volonté de pouvoir de l’autre biaisent l’échange. Il existe également des techniques d’évitement, de défense et d’attaque.

Les situations sont diverses: dans un groupe un bâton de parole peut être donné au locuteur, il faut lever la main pour que la parole vous soit donnée, le maître de cérémonie organise les débats, le locuteur se lève dans une assemblée générale étudiante, le manifestant invective le service d’ordre sont autant de contextes qui demandent des attitudes et des aptitudes diverses qui chacune, plus ou moins efficace, peut aussi s’apprendre et se perfectionner comme tout art.

Confiance en soi, force des convictions, respect d’autrui, écoute attentive sont les piliers de la prise de parole. Bien écouter c’est déjà parler.

Share This