« Pour les jeunes filles, cela reste compliqué de conjuguer leadership au féminin ». C’est le titre d’un article dans Le Monde daté du 9 mars et paru le 8 mars, journée mondiale de la femme. Happy birthday Mesdames. Marité Million, chercheuse à Telecom Ecole de Management à Evry, chargée d’étudier les rapports hommes-femmes dans le secteur d’avenir des technologies de l’information observe que :

  • Les filles ne se sentent pas toujours légitimes (à prendre le pouvoir).
  • Les filles se censureraient.
  • Les filles ont des difficultés à assumer leur titre, à le féminiser.
  • Les filles, lors des périodes de promotion, restent dans leur coin attendant leur reconnaissance par la hiérarchie alors que les garçons se manifestent.

La femme est tombée dans leur marmite dès la naissance, comme Obélix dans la potion magique

Marité Marion conclut en soulignant que les filles ont besoin d’apprendre les codes et les mécanismes de la promotion professionnelle. Le constat serait, je suppose, encore plus sombre s’il concernait tous les secteurs d’activité. Que l’épidémie soit générale est rassurant car il suffit d’un vaccin, ou plutôt d’une potion.

Soyez rassurées Mesdames. Le leadership s’apprend car c’est un art plus qu’un don des gênes, un ensemble de procédés et de techniques plus qu’une manifestation de la Providence. Le leadership est une plante grimpante qui se nourrit du terreau des ressources émotionnelles. Celles-ci sont latentes car la femme est tombée dans leur marmite dès la naissance, comme Obélix dans la potion magique, quand bien même les médias auraient fabriqué le chaudron. Les hommes tels Astérix doivent en boire à chaque occasion. Les ressources émotionnelles sont cette potion. Laissons aux philosophes les débats sur le sexe des anges et l’instinct maternel et concentrons-nous sur le réel et la nécessité de la vie en entreprise.

Pas si magique que cela, la potion ! En voici la composition.
Un zeste d’écoute, quelques brindilles de positivité, une poignée de feuilles de vocabulaires cueillies côte sud, une grappe de signes de jeu de piste à décoder lors de la récolte des ingrédients, quelques tenues adaptées à la randonnée, un tuteur durant les premiers temps pour que le leadership grimpe bien droit et le pouvoir, que seul la qualité de l’exercice des responsabilités légitimera, s’offre à la conquête des femmes.

Finalement le pouvoir, les salaires égaux, les signes extérieurs de la richesse intérieure des femmes ce n’est qu’un peu de cuisine dans une marmite et les hommes savent bien que là, leurs consœurs sont imbattables. Mesdames à vos fourneaux !